Museoteca - [Vincent aéromodéliste, Gordes], 1952, Willy Ronis
shop
Use the shopping cart of museoteca if you will purchase products from several museums, you will save time and will get shipping discounts.
Work information

Title: [Vincent aéromodéliste, Gordes], 1952
Artist: Willy Ronis

Été 1952 à Gordes. Depuis la fenêtre de la cuisine-séjour, j'admire Vincent fignolant les derniers réglages d'un modèle nouvellement conçu, et qu'il ira lancer, plus tard, dans le terrain très dégagé de paysans amis. La fenêtre d'où je contemple cette scène est exactement en dessous de celle qui figura, trois ans plus tôt, dans Le nu provençal. Je prévisualise l'image dans ma tête tout en supputant les risques de l'opération, car nous savons lui et moi qu'un lancement dans ce site resserré peut se terminer très mal. Je prends les devants et lui promets un beau cadeau en cas de pépin. J'ajoute que je me limiterai à deux déclics. Accord conclu. Un premier jet de l'avion s'est mal cadré, et je comprends mieux comment il faut nous y prendre. Par chance, il n'y a pas eu de casse. Mis tous les deux en confiance, nous répétons plusieurs jets à blanc, selon un parcours très précis, et le deuxième lancement (autant que j'en sois assuré dans les conditions très pointues du cadrage prévu) me paraît bon pour l'image. Malheureusement, il y a eu quelques dégâts, que nous réparâmes sur le champ dans la bonne humeur. C'est en 1952 que le grand Edouard Steichen fit le tour du monde des photographes pour préparer sa grande exposition The Family of man. Il vient me voir le 24 septembre et retient aussitôt cette photographie, me priant de lui en envoyer d'autres, ce que je néglige de faire, prenant cette demande pour simple formule de politesse. C'était idiot ; il devait entre temps exposer au musée d'Art moderne de New York Four french photographers : Brassaï, Boubat, Doisneau et Ronis[*] ; trente photographies chacun. Quelques mots encore sur cette photographie. On remarquera la position du battant gauche de la fenêtre, pour souligner le relief. Notons aussi le bol en bois avec son hachoir et les papiers repoussés vers la droite. Nous ne sommes pas dans un lieu abstrait, mais dans une maison où trois personnes vivent. Et le naturel, en photographie prévisualisée, c'est souvent le résultat d'une mise en scène. [*N.D.L.R. : Five french photographers : Brassaï, Izis, Doisneau, Cartier-Bresson et Ronis]

The email was successfully subscribed to our list
Aceptar